Self care: remplacer « je devrais » par « j’aimerais »

22 oct

Self care: remplacer

 

  • Le perfectionnisme: un mal

Je pourrais parler des heures et faire des dissertations de 53 pages sur le perfectionnisme. J’ai essayé de l’appliquer à tous les domaines de ma vie pendant très, très longtemps. Il fallait que je sois parfaite.

Je ne pouvais pas faire une dissertation de philosophie parfaite parce que je me sentais fatiguée et étais donc incapable de me donner à 150%? Je séchais le cours.

Même maintenant, mes amis m’invitent à sortir mais je me sens un peu triste et ne pourrai donc pas contrôler parfaitement mes émotions devant eux? Je n’y vais pas.

Mais comme c’est triste et dommage… La vie n’est pas faite pour être vécue “parfaitement”, et de toute façon, ça ne veut rien dire!

 

  • Le perfectionnisme ne doit pas s’appliquer au self care

Aujourd’hui je voudrais me concentrer sur le sujet qui nous intéresse, c’est-à-dire notre très cher “soin de soi” (le self care).

Et cet article m’a été inspiré par une amie à qui j’ai dit: “Je vais faire des efforts pour prendre soin de moi” et qui m’a répondu: “Ne te mets pas la pression non plus pour ça.”

Ce qui m’a fait… TILT!

Je suis extrêmement exigeante avec moi-même. Je ne me rends même pas compte que je suis parfois à la limite de l’auto-destruction. Que ce soit pour les études, mes relations avec les autres… Parfois j’essaie même de faire en sorte que le temps que je passe à me reposer ou à m’amuser soit utilisé de manière “parfaite” pour maximiser ces heures consacrées au bien-être et au lâcher-prise (et qui ne sont donc plus du tout du lâcher-prise, vous l’aurez compris).

En fait, ce que je voudrais vraiment que vous compreniez et que vous appliquiez (parce que je tiens à vous!), c’est qu’il faut être gentil avec soi-même. Vraiment gentil. Indulgent, compréhensif, bon. Et même si c’est tout à votre honneur d’être exigeant, parce que ça permet de s’améliorer, TROP C’EST TROP.

 

  • La solution: remplacer “JE DEVRAIS” par “J’AIMERAIS”

Comprenez bien qu’un self care qui serait une contrainte, une check-list (un ensemble de cases à cocher) très rigoureuse et inflexible, est le contraire même du self care.

Je vois beaucoup de “routines” à suivre sur Youtube et les réseaux sociaux, mais:

  • ce qui va à quelqu’un ne vous conviendra pas forcément, nous sommes tous uniques!

  • si vous vous obligez à suivre de manière stricte un programme ou la routine des autres, où est le bonheur? Où est l’épanouissement? Où est la liberté? Vous allez vous dégoûter et retomber dans le laisser-aller!

En gros: ON VIT COMME ON EN A ENVIE.

On est tous différents, on est tous uniques, et ne vous mettez pas la pression.

 

 dans Topos sur le self care

 

Ne vous dites pas “Je devrais prendre soin de ma peau”, Je devrais me remettre au tricot”, “Je devrais blabla”…
Essayez donc de remplacer ça par “j’aimerais”. Allez, on essaye ensemble: “J’aimerais prendre soin de ma peau”, “J’aimerais me remettre au tricot.”

Ca donne tout de suite plus envie, non?

 

  • Un dernier conseil

Respectez le rythme de votre corps. Vous savez comment il fonctionne.

Si vous sentez que c’est le week-end et que vous êtes crevé, même si ça fait une éternité que vous voulez vous remettre à la pâtisserie parce que vous savez que ça vous fait du bien et que ce dimanche est votre seule journée dispo avant longtemps, FAITES UNE SIESTE.

On se met bien assez de pression pour le travail, les tâches à accomplir, la maison à gérer, alors par pitié, ne faites pas du self care votre nouvelle contrainte. Bien sûr que c’est bon pour votre santé mentale et physique de le pratiquer, bien sûr qu’il faut parfois se forcer un peu au lieu de traîner sur son téléphone ou devant sa télé, mais il faut le faire par amour…

Parce qu’on aimerait, et pas parce qu’on devrait.

J’espère que ma plaidoirie pour le bien-être et cet article vous ont plu, n’hésitez pas à réagir sur la page Facebook (“Selfcare France”), dans les commentaires ou par e-mail (marion.selfcarefrance@gmail.com)!

J’aimerais beaucoup que vous m’envoyiez des suggestions d’articles, si un sujet concernant le bien-être vous intéresse particulièrement et/ou si vous avez besoin de conseils, alors n’hésitez pas, je suis ouverte à tout!

 

LOVE,

Marion (qui a prévu de passer la journée en pyjama sur Animal Crossing et qui ne culpabilise pas le moins du monde, parce qu’après tout se forcer à être sur son 31 tous les jours c’est pas du self care!)

 

2 Réponses à “Self care: remplacer « je devrais » par « j’aimerais »”

  1. Amandine 22 octobre 2020 à 14:01 #

    J’essaie de ne plus me mettre la pression sur les choses non importante. J’avais prévu de faire quelques choses mais l’envie est partis, tant pis, je laisse aller même si ce n’est pas toujours évident. Je vais essayer de changer de vocabulaire comme tu le suggères. Mais une question, n’as tu pas peur qu’a force de lacher prise, on arrive dans une période de flemme ? Où est la limite avec ce petit coup de pied au derrière qui nous rend fier de nous être dépassé ensuite ?

    • M 22 octobre 2020 à 15:28 #

      En fait dans la vie tout est question d’équilibre. Et c’est assez difficile! Personnellement je suis quelqu’un de très binaire: soit c’est tout noir soit c’est tout blanc, toujours les extrêmes. Soit le contrôle total et destructeur, soit le laisser-aller complet.
      Je travaille beaucoup sur ça d’ailleurs.

      Donc je dirais: essayer de trouver un équilibre, bien se connaître, voir les choses avec de la distance/du recul (par exemple en se disant: « si c’était telle personne que j’aime qui le faisait, quels conseils je lui donnerais? Est-ce que je trouverais ça trop dur, bien, ou signe de paresse? »).

      Mais je pense qu’il faut se faire confiance (le corps et le cerveau savent ce qui leur ferait le plus de bien) et prendre en compte aussi les avis des gens qui nous aiment et à qui on peut se confier :)

      J’espère que ça répond à ta question! Merci beaucoup pour ce commentaire!

Laissez une réponse à M

Rosemodere |
Santnaturelle |
Mavieaveclachrononutrition |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Borderlinesurvivreetbatir
| Coucounage
| Tao Naturo