Pourquoi prendre soin de soi?

26 oct

DE L’INTERET DE PRENDRE SOIN DE SOI

 

On parle beaucoup de prendre soin de soi sur Internet. Le self care, ça vient de l’anglais (quelle surprise, je vous apprends vraiment quelque chose là !) et ça veut littéralement dire : soin de soi-même.

Mais en quoi est-ce si important ? Est-ce que c’est encore une preuve que l’homme devient de plus en  plus individualiste, ne pense plus qu’à lui ?

Je vais vous prouver que non. Prendre soin de soi, c’est survivre. C’est permettre de se remplir pour pouvoir donner aux autres les rayons de son propre soleil. Et ça ne devrait jamais, jamais, jamais faire culpabiliser.

L’amour n’est pas divisible en plusieurs parts. On peut s’aimer, du moins se respecter, et aimer aussi les autres (bien plus que soi-même).

C’est parti pour vous montrer que vous devriez vous mettre au self care, et que le self care, ce n’est pas que pour les personnes en dépression ou malheureuses ! Tout le monde devrait pouvoir s’y mettre pour une vie épanouie !

 

 

LES BASES D’UNE VIE SAINE

 

  • ·        Les valeurs de la société capitaliste sont erronnées

 

Vous le savez. Tout le monde le sait. Nous vivons dans une société où il faut avoir, consommer, montrer aux autres qu’on est mieux qu’eux, plus productifs, plus intelligents, plus riches, qu’on a plus de valeur. Tout le monde aspire à devenir quelqu’un. Travailler extrêmement dur, jusqu’à en vomir (et j’étais avant la première à glorifier le fait de bosser dix heures par jour : mais pour quoi au final ? Une gloire éphèmère ? Etre définie par un chiffre dans un bulletin ?), c’est beau. C’est bien.

Les gens qui succombent, les gens faibles, tant pis pour eux.

 

Vous trouvez ça normal, vous ? Moi non. Plus maintenant. Tout simplement parce que ces virtues, ces valeurs, ne nous rendent pas heureux ni épanouis. On ne passe qu’une seule fois sur Terre. Les diplômes et l’argent ne seront pas là pour nous tenir la main sur notre lit de mort. Et nous ne les emporterons pas avec nous.

A méditer…

 

  • ·        Santé physique et santé mentale

 

Il y a deux sections d’urgences à l’hôpital : la somatique et la psychiatrique. Pourquoi ? Parce que les deux comptent.

La santé physique, c’est fondamental. Etre malade, c’est horrible. On souffre. Mais croyez-le ou pas, la santé mentale est tout aussi importante. Et je sais de quoi je parle.

Bien sûr, il existe des maladies mentales (de la « simple » dépression/anxiété aux pathologies lourdes). Mais si on prend soin de son corps, il faut aussi penser à prendre soin de son mental. C’est tout aussi important.

Un malade somatique (c’est-à-dire physique) peut être heureux, du moins se satisfaire de ce qu’il a, s’il a le bon mental. Mais quelqu’un qui va mal psychologiquement, même si sa santé physique est parfaite, reste malheureux.

«Ce qui va mal ce n’est pas le monde, c’est notre façon de le regarder». (Henry Miller)

 

  • ·        Mon expérience : le burn-out et la haine de soi

 

Ben oui, moi j’ai toujours été une bosseuse acharnée. J’étais définie par ma soi-disant « intelligence », définie par mes notes. Quelle joie d’obtenir mon bac avec mention Très Bien et de rentrer dans une grande école, qu’est-ce que ça en valait la peine d’avoir tous les jours les entrailles en feu, de l’angoisse et de ne jamais penser à moi !

(Vous la sentez, l’ironie ?).

Le but n’est pas ici de raconter ma vie. Juste, le burn-out, c’est extrêmement dur. C’est pas juste « Ohlala, j’ai trop travaillé et ça me soûle, j’en ai marre ». C’est atroce. J’ai poussé mes limites jusqu’à leurs derniers retranchements et je suis tombée malade.

 

En plus, pour bien parfaire le tableau, je me haïssais. Mais d’une haine immense. Je n’étais jamais assez bien, jamais assez parfaite.

 

Je ne prenais pas soin de moi et je l’ai payé.

 

 

LES BENEFICES DU SELF CARE

 

  • ·        Bénéfices pour soi

 

Déjà, prendre soin de soi, mais ça fait un bien énorme !

Au lieu de toujours se mettre une carotte (« si je travaille assez/si je réussis telle chose, je m’offre ceci ou cela »), pensons à nous faire plaisir sans aucune condition !

(Bon c’est toujours bien de se donner des objectifs et de se récompenser une fois qu’on les a atteints, même moi je le fais toujours, mais il faut aussi savoir se rendre heureux sans rien avoir accompli pour le « mériter ».)

Vous vous sentirez plus heureux, plus en forme, plus épanouis, et vous ressentirez plus de gratitude et de joie d’être en vie.

 

Et alors, me direz-vous, n’est-ce pas égoïste ?

Que nenni, mes amis ! Voyons pourquoi dans le prochain paragraphe.

 

 

 

  • ·        Bénéfices pour les autres

 

Comme je le disais en introduction : on ne peut pas toucher les autres par ses rayons s’il n’y a pas de soleil en nous.

J’aime bien la formule anglaise : « You can’t pour from an empty cup » (= une tasse vide ne peut pas être versée).

Je sais que ça contredit tout ce qu’on vous a dit depuis toujours, mais la vérité, c’est que plus vous prenez soin de vous, plus vous vous sentirez bien dans vos baskets, donc plus vous seriez souriants, joyeux, et plus vous ferez du bien aux autres par votre présence.

 

Ca ne sert à rien de plonger avec les autres. Pour les aider, il faut les tirer vers le haut. Et comment pourrez-vous le faire si vous êtes malheureux ?

 

  • ·        Halte aux préjugés

 

« C’est égoïste », « Ca fait perdre du temps », « Je préfère me sacrifier pour les autres », « Je ne le mérite pas »…

J’ai souvent lu chez des auteurs que j’aime bien (notamment Fabrice Midal, mais même Fédéric Lenoir le dit) que la morale judéo-chrétienne occidentale n’était pas franchement une alliée dans la quête du self-care. En effet, on nous a inculqué depuis longtemps que se sacrifier c’est beau, qu’on est inférieur aux autres qui sont plus importants que nous… Et selon ces mêmes auteurs, c’est une déformation totale du message de Dieu. Qui (qu’on y croit ou non), ne nous dit rien d’autre que d’aimer son prochain « comme soi-même ». Donc, on peut s’aimer aussi. Il n’y a rien de mal à ça.

L’amour de soi, ce n’est pas penser qu’on est meilleur que les autres, ce n’est surtout pas se glorifier. C’est juste se respecter, penser à ses besoins et se connaître suffisamment pour faire les bons choix.

 

Et pour la perte de temps, croyez-moi, c’est même le contraire qui va se produire ! Vous travaillerez plus vite et plus efficacement si vous vous sentez bien. Si vous avez fait une pause au lieu de travailler cinq heures d’affilée (dans le vent et mal).

Et franchement, le bonheur, ça vaut le coup, hein !

 

PERSONNALISER SON SELF CARE

 

  • ·        Le self care n’est pas toujours tout rose !

 

Maintenant, concrètement, comment on prend soin de soi ?

On a souvent cette image en tête : prendre un bain moussant ultra chaud avec des bougies à la lavande à côté de soi et une musique relaxante en fond. Ou alors une petite méditation. Ou du yoga.

 

Bon, ok, mais prendre soin de soi, parfois, c’est bouger son cul ! Prendre cette douche qu’on aurait dû prendre la veille, prendre ce rendez-vous important et surmonter sa peur du téléphone, enfin ranger sa maison… Forcément, ça fait pas autant rêver que la soirée Netflix dans son lit, mais au final c’est bénéfique et ça fait du bien à la tête ! On se sent même fier et content après !

 

  • ·        Vous seuls savez ce qui vous fait du bien

 

Alors, attention ici : PERSONNALISEZ VOTRE SELF CARE.

Ce qui marche bien pour une personne sera un calvaire pour une autre.

 

Si votre kiff, c’est d’aller à votre cours d’escalade, sachez par exemple que je préfèrerais mourir plutôt que d’avoir recours à cette activité. (Car en effet, l’Enfer est peuplé pour moi de sauterelles galopantes auxquelles je ne pourrais échapper qu’en escaladant un mur avec en fond sonore une chanson de Louane).

 

Bon, un peu plus sérieusement, il faut que vous sachiez ce qui vous fait vraiment du bien. Vous trouverez des idées d’activités à faire pour prendre soin de vous à foison sur Internet, et il est très sympa de s’en inspirer, mais encore une fois : personnalisez.

A une période de ma vie, j’ai voulu m’y mettre : je me faisais des petites séances de relaxation guidée avec des vidéos Youtube et des bougies tout autour de moi. Non seulement j’aurais pu me cramer, mais en plus, ça ne marchait pas et ça m’énervait. J’avais vraiment l’impression de perdre mon temps et je m’ennuyais. Pareil pour les bains. J’aime pas ça. (Mais je prends des douches hein, promis !)

 

En revanche, faire un gâteau ou me balader à pied, ça marche du tonnerre et ça me fait trop du bien.

 

A vous de trouver ce qui vous plaît et vous ressource réellement !

 

 

A très vite et n’hésitez pas à me laisser en commentaire votre avis ou des suggestions d’articles,

 

Marion

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Rosemodere |
Santnaturelle |
Mavieaveclachrononutrition |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Borderlinesurvivreetbatir
| Coucounage
| Tao Naturo