Introduction à ce blog

25 oct

Introduction à ce blog

Bonjour à tous et bienvenue sur ce blog que j’ai décidé de dédier à quelque chose de fondamental, quelque chose qui sauve, quelque chose qui guérit et qui reste le processus de toute une vie: prendre soin de soi.

Il existe des centaines de blogs sur le self care, des milliers même si l’on compte également ceux écrits en langue anglaise. Le mien n’a pas pour but d’être très connu. S’il le devient, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, si je ne peux aider qu’une ou deux personnes, ça vaut quand même le coup.

Je tiens à, bien sûr, garder ma vie privée secrète et ne compte pas la dévoiler sur ce blog.

Mon seul but, c’est de partager avec vous ce qui m’a aidée à guérir et à vivre. 

Au niveau psychologique, je reviens des Enfers. Et je me sens donc légitime pour m’adresser à tous ceux qui souffrent dans leur âme et dans leur esprit, tous ceux qui sont perdus, tous ceux qui se détestent. Mais aussi tous ceux qui veulent avancer sur le chemin de la confiance et de l’amour, ceux qui veulent simplement se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête.

Le self care, ce n’est pas égoïste. Comment pouvez-vous rayonner, comment votre soleil peut-il atteindre et toucher les autres s’il n’existe même pas? 

On nous fait croire qu’il faut glorifier la souffrance, qu’on ne peut travailler bien que si on est dans la douleur et qu’il faut être productif jusqu’à en vomir. Je pense notamment aux étudiants.

Moi aussi, je pensais ça. J’ai découvert à quel point c’était faux. Quand je souffrais, j’ai appris des milliers de leçons importantes sur la vie. Je les ai appliquées à la reprise de mes études et je n’ai jamais été aussi épanouie, je n’ai jamais travaillé avec autant de plaisir et aussi bien. Ne vous y trompez pas. Je travaille beaucoup. Mais le travail n’est plus toute ma vie et j’arrive à concilier mon côté de bosseuse acharnée avec une vie saine et confiante.

Je partagerai ici les leçons que j’ai apprises, mes méthodes pour prendre soin de moi, je vous dirai mes aventures (parce que le chemin de la matûrité et de la confiance dure toute la vie: on ne finit jamais de changer, d’évoluer et de grandir).

Il est de mon devoir de rendre les gens un peu mieux, un plus heureux, si je le peux. Et je crois que je le peux après ma résurrection d’entre les morts. 

Ce blog est aussi le vôtre. N’hésitez pas à me laisser des commentaires, des avis pour l’améliorer. N’hésitez pas à réagir à ce que je dis. Je ne suis pas la vérité incarnée et ce qui marche pour moi ne marchera pas forcément pour vous. Inspirez-vous mais n’oubliez jamais que vous seuls savez comment vous fonctionnez et ce qui est bon pour vous.

N’hésitez pas non plus à me suggérer des thèmes pour les prochains articles.

Bon courage et bonne visite.

A très vite,

Marion

Auteur: Christophe André

11 nov

Auteur: Christophe André

AUTEUR : CHRISTOPHE ANDRE

 

Chers tous,

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un auteur que j’aime vraiment beaucoup et dont les enseignements m’ont été très bénéfiques.

 

Il s’agit d’un monsieur qui s’appelle Christophe André.

Prêts à le découvrir ? C’est parti, on y va !

 

  • ·       Qui est-il ?

 

Christophe André est un psychiatre très connu dans le milieu de la psychologie positive (= l’étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des institutions) qui est un peu ma passion. Il est médecin à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, spécialisé dans les troubles anxieux et dépressifs, et c’est un grand féru de méditation qui a écrit de nombreux livres de psychologie destinés au grand public.

 

  • ·        Quels sont les thèmes abordés dans ses livres ?

 

Il a beaucoup écrit sur l’anxiété, les phobies, la dépression, l’estime de soi et le bonheur, sans oublier la méditation (qu’il a été l’un des premiers à introduire en psychothérapie). Ce sont surtout ses livres sur l’estime de soi dont je voudrais vous parler.

 

  • ·       Livres lus et ce qu’ils m’ont apporté

-          Petites angoisses et grosses phobies (2002)

Je conseille cette lecture à tous ceux qui se sentent isolés et marginaux avec leurs TOCs, leurs angoisses et leurs phobies. Ils réaliseront qu’ils ne sont ni seuls au monde, ni fous.

Avec des mots très simples, une absence totalement de jugement, des conseils et des dessins, ce livre fait beaucoup de bien.

 Seul bémol : il est très cher et très difficile à trouver car l’édition est vieille…

-          Secrets de psys : ce qu’il faut savoir pour aller bien (2010)

Ce livre est constitué de témoignages de différents psys sur des thèmes variés : ils évoquent leur vie personnelle, leurs leçons de vie… Je l’ai lu il y a très longtemps et il ne m’a pas spécialement marquée. Utile pour comprendre que même les thérapeutes peuvent souffrir et pour avoir quelques conseils en se reconnaissant dans certains des thèmes abordés.

Peut-être un peu trop général à mon goût.

Passons maintenant aux 2 bouquins qui m’ont vraiment, vraiment beaucoup changé la vie et que je vous conseille absolument si vous souffrez d’un manque de confiance et d’estime de vous-mêmes.

 

-          L’estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres (2007)

Je le considère comme donnant les bases de l’estime de soi : qu’est-ce que c’est ? Quelle est la différence entre confiance, estime et amour de soi ? Comment avoir plus confiance en soi ? Comment se pardonner ses erreurs et ne pas s’enliser en elles ? Et surtout, la célèbre différence entre une estime de soi haute et instable, haute et stable, basse et instable ou basse et stable.

 Il est excellent, mais je vous préviens toutefois qu’il nous fait remonter dans notre passé pour dénicher d’où vient notre manque de confiance en nous. Peut faire mal… A lire donc lentement et avec précaution.  

-          Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l’estime de soi (2006)

 

Ce livre est une MERVEILLE. Contrairement au précédent qui est très théorique et nous fait replonger dans le passé, celui-ci est très pratique. L’auteur explique au début qu’il ne s’agit pas de lire et d’avoir quelques déclics, mais qu’il faut mettre en oeuvre cet apprentissage. Et que c’est long et difficile au début.

 Truffé de chapitres courts mais puissants, vous conseillant d’être votre propre meilleur ami et de vous donner le droit de parfois décevoir les autres (entre autres), LISEZ LE. JE LE CONSEILLE A 100%.

Il a changé ma vie pour le meilleur.

 

 

  • ·       Ses forces

 

Des forces, M. André en a plein.

Il écrit très bien et très simplement, il va droit au but. De plus, tout le monde peut se reconnaître dans ses écrits. Il est très intelligent et j’ai personnellement senti à travers les lignes son amour des autres et son envie réelle d’aider ses lecteurs. Le découpage en chapitres brefs et directs est parfait.

 

  • ·       Ses faiblesses

 

Je cherche, je cherche, mais je trouve pas. Franchement.

Comme je l’ai déjà dit, lisez ses livres doucement, pas à pas, chapitre après chapitre, car un trop-plein d’un coup peut faire mal. En effet les remontées dans le passé et les chamboulements entraînés par tous les déclics que vous allez avoir doivent être bien digérés. Laissez-vous le temps.

 

  • ·       Pour aller plus loin

 

Vous pouvez trouver le blog de Christophe André avec son actualité ici :

http://psychoactif.blogspot.com/

 

 

Bonne semaine à tous !

Si l’article vous a plu, vous pouvez le partager sur Facebook (ou partager ma page Self Care France sur le même réseau social), m’envoyer un mail (questions, suggestions, avis) ou carrément laisser un petit ou un grand commentaire sur le blog.

 

A très vite,

Marion

 

 

 

 

 

 

 

Idées pour prendre soin de soi: la boîte magique et la liste d’activités de self care

31 oct

Idées pour prendre soin de soi: la boîte magique et la liste d’activités de self care

IDEES POUR PRENDRE SOIN DE SOI : LA BOITE MAGIQUE ET LA LISTE D’ACTIVITES DE SELF CARE

 

 

Chers tous,

Aujourd’hui je souhaiterais inaugurer une nouvelle catégorie du blog : « Idées et activités. »

En effet, nous avons vu ensemble l’intérêt de prendre soin de soi, avec d’abord les trois piliers fondamentaux d’une vision du monde plus saine : gratitude, acceptation et humilité.

Maintenant, nous allons nous poser la question : mais concrètement, que faire ?

 

Voici donc deux astuces, deux moyens pour vous aider à prendre un instant pour vous chaque jour. (Bien évidemment, le self care ne devrait jamais être une contrainte : le but, c’est d’aller bien et de se sentir mieux dans ses baskets. Du coup, si vous ne prenez un moment pour vous faire du bien qu’une seule fois par semaine, ce n’est vraiment pas grave !).

Ces 2 moyens ne constituent pas, bien sûr, une liste exhaustive. Je vous parlerai plus tard d’autres méthodes, d’autres conseils.

 

Penchons-nous tout de suite sur ce que j’appelle « la boîte magique ». Nous verrons la liste d’activités un peu plus loin.

 

 

  • ·       La boîte magique

 

Mais, me direz-vous, qu’est-ce qu’une boîte magique ?

C’est tout simple. C’est une boîte dans laquelle on met tout ce qui peut nous faire nous sentir mieux. Un peu comme une boîte à pharmacie, mais pour les bobos du coeur et de l’esprit et avec des pansements « psychologiques ».

Vous pouvez l’ouvrir en cas d’urgence (une grosse crise d’angoisse ou un vilain coup de cafard) ou simplement l’avoir sous la main deux fois par semaine pour votre petit moment cooconing à vous. Son contenu dépendra de l’utilisation que vous voulez en faire.

 

Par exemple, on peut y trouver (liste non exhaustive, à personnaliser (je n’insisterai jamais assez sur cette notion) et à compléter) :

-          des bougies parfumées avec un joli briquet

-          un plaid tout doux

-          une feuille où vous aurez écrit des citations inspirantes

-          une balle anti-stress (ou du papier-bulles !)

-          des bonbons

-          un porte-bonheur

-          des photos de proches ou d’animaux que vous aimez

-          …

 

Rangez-la sous votre lit ou dans tout autre coin tranquille. Cette boîte, c’est votre intimité et votre bouffée d’oxygène.

 

Vous pouvez y glisser également une liste d’activités !

Mais qu’est-ce qu’une liste d’activités ? J’y viens.

 

  • ·       La liste d’activités de self care

 

Il s’agit tout bonnement d’une liste de choses qui vous font réellement (j’insiste, vous vous souvenez probablement de mes essais infructueux avec la méditation) vous sentir mieux.

 

Je vous incite vraiment à créer votre liste, qui d’ailleurs sera à compléter/modifier toute votre vie parce que nous changeons (mieux, nous évoluons).

Vous pouvez vous inspirer d’un bataillon de listes de ce genre qui pullulent sur Internet. Si vous parlez anglais, tant mieux pour vous, parce que le self care est peu développé en France mais bouge beaucoup dans les pays anglophones (je pense notamment aux Etats-Unis). Il existe des dizaines et des dizaines de blogs.

Je vous invite à taper « self care ideas » (en anglais) ou « idées pour prendre soin de soi » (en français) dans la recherche Google. J’ai déniché des trucs pas mal comme ça.

 

L’idée, c’est de faire au moins une des activités de votre liste par jour.

Dans votre liste, faites se cotôyer les idées qui prennent du temps (visiter un musée, aller au cinéma…) avec les choses très simples (boire un thé, caresser un chat..). Ainsi, vous n’aurez pas d’excuse pour ne pas vous faire plaisir au moins une fois par jour !

 

Un peu perdus ?

Pas de souci, Tata Marion à la rescousse !

Voici ma liste, n’hésitez pas à vous en inspirer, elle est là pour ça :

 

-          danser & faire du playback avec la musique à fond dans les oreilles

 

-          jouer de la guitare et/ou chanter

 

-          lire un roman ou une BD

 

-          prier

 

-          allumer une bougie

 

-          faire un gâteau/un plat végétarien

 

-          boire un thé ou un chocolat chaud

 

-          faire une promenade dans la forêt

 

-          faire une sieste

 

-          mettre du vernis

 

-          ne pas mettre de réveil et se laisser dormir

 

-          me maquiller

 

-          me poser dans le jardin et regarder la nature

 

-          passer du temps avec Dieu

 

-          aller chez le coiffeur

 

-          me faire tripoter les cheveux

 

-          marcher sur la plage

 

-          visiter un château

 

-          me masser le corps avec de la crème hydratante

 

-          offrir un cadeau à quelqu’un que j’aime

 

-          faire venir l’esthéticienne

 

-          faire une balade en moto

 

-          faire une balade à pied

 

-          acheter de quoi grignoter (jambon cru, olives, coeurs d’artichaut, coca…)

 

-          me mettre sur mon 31

 

-          faire du shopping dans un magasin qui vend des choses originales (jolies papeteries, Lush…)

 

 

En espérant que l’article vous aura été utile, n’hésitez pas à rajouter des idées pour inspirer les autres en commentaires,

 

Très bon Halloween à tous,

Marion

Equilibrer les domaines de sa vie

27 oct

Equilibrer les domaines de sa vie

EQUILIBRER LES DOMAINES DE SA VIE

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous une façon de voir les choses qui m’a personnellement énormément aidée.

 

Equilibrer les domaines de sa vie, qu’est-ce que ça veut dire ? Je vous l’explique tout de suite avec d’abord un petit topo sur une de mes erreurs.

 

Moi, dans ma vie, il n’y avait que deux choses qui comptaient réellement : la famille d’abord, le travail ensuite.

Bien évidemment, mes amis, mes loisirs et tout ça faisaient partie de mon existence, mais c’était beaucoup moins important. Je les négligeais pas mal. Il n’existait pas d’équilibre.

 

Or, le problème quand on voit les choses comme ça, quand on se donne trop dans un des domaines de sa vie et que le reste ne compte pas vraiment, c’est qu’on prend le risque que tout s’effondre.

Aujourd’hui je regrette d’avoir tout donné à mon travail. Quand j’ai fait mon burn-out parce que je bossais beaucoup trop et que je me négligeais complètement, et ben, au lieu de me dire « Cette partie de ma vie ne va pas bien, je vais me concentrer sur d’autres domaines qui eux vont bien pour tenir bon », c’est toute ma vie qui est partie en fumée.

 

Tout ça pour vous dire : équilibrez les domaines de votre vie. Ne donnez pas toute votre énergie à un seul « cercle ».

Aujourd’hui, quand ça se passe mal quelque part, j’essaie de régler les choses tout en étant reconnaissante et en profitant de ce qui va bien ailleurs.

Beaucoup de disputes dans la famille et trop de stress à la fac ? Hop, je vois mes amis et j’essaie de sortir un peu plus, de me faire du bien.

 

Bien évidemment, il y aura toujours des domaines qui compteront plus que d’autres. La famille ne sera jamais moins importante que les loisirs, par exemple.

Mais il n’empêche qu’il ne faut pas oublier ce qui permet de se sentir un peu mieux.

 

Je terminerai en vous donnant un exemple de domaines/cercles de la vie :

-          famille

-          amis

-          vie amoureuse

-          travail/études

-          santé

-          sorties/loisirs

-          …

 

En espérant que cette article vous aura aidé à voir les choses différemment,

 

Marion

Vivre au jour le jour: le pouvoir de la gratitude, de l’acceptation et de l’humilité

26 oct

Vivre au jour le jour: le pouvoir de la gratitude, de l’acceptation et de l’humilité

VIVRE AU JOUR LE JOUR : LE POUVOIR DE LA GRATITUDE, DE L’ACCEPTATION ET DE L’HUMIILITE

 

La petite Thérèse (Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus) avait bien raison. Il n’existe que deux temps : le présent et l’absent.

Le passé est derrière. On ne peut pas le modifier. On peut juste changer notre regard sur lui. Et ça ne sert à rien de s’en vouloir encore et encore pour des erreurs qu’on a faites alors qu’on était une personne différente de qui on est maintenant. Si la même situation nous arrivait aujourd’hui, on réagirait différemment.

Quant au futur, pourquoi trop se projeter ? Pourquoi avoir peur ? « S’inquièter, c’est souffrir deux fois », vous dirait JK Rowling.

«Ne vous inquiètez pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »

 

Non, franchement, une des leçons les plus importantes que j’ai apprises (et que j’ai encore du mal à appliquer parfois, les vieux réflexes ont la vie dure), c’est qu’il faut vivre au jour le jour. Faire ce qu’on peut dans la journée qui nous est offerte pour avancer dans nos projets.

Avant, je vivais dans le futur. J’avais plannifié toute ma vie à l’avance. Mais quand tout s’effondre, on réalise qu’on a profité de rien.

 

Pour ça, j’ai repéré 3 choses fondamentales :

-          la gratitude

-          l’acceptation

-          l’humilité

 

Et je vais partager ça avec vous.

Prêts ? C’est parti.

 

GRATITUDE

 

Etre reconnaissant et se satisfaire de ce qu’on l’a, c’est la base des bases du bonheur. Même si c’est parfois difficile quand tout va mal, c’est encore plus important, justement, dans ces moments-là.

 

  • ·        Prendre un moment le matin et le soir pour être reconnaissant

 

Je ne suis pas forcément pour les « routines » de vie qui font fureur sur le net (ben oui, la routine, c’est quand même nul, et puis trop plannifier c’est pas bon pour moi), mais je conseille quand même d’en avoir une chaque matin avant de se lever et chaque soir avant de s’endormir.

C’est tout simple.

Le matin, je me lève parce que je suis vivante. Je respire, mon corps fonctionne, j’ai une nouvelle opportunité d’apprendre des choses, de partager des moments avec des gens, d’observer le soleil, d’expérimenter la vie. Je prends alors un moment pour remercier Dieu de m’offrir cette chance, cette nouvelle journée (mais si vous n’êtes pas croyants, vous pouvez quand même vous sentir reconnaissants envers l’univers).

Quant au soir, je note sur un petit carnet (si ça peut vous donner des idées) 5 choses pour lesquelles je suis reconnaissante : ça va d’un évènement de la journée (« j’ai passé du temps avec ma meilleure amie ») jusqu’au simple fait d’avoir un toit sur la tête.

Et franchement, ça me change la vie.

 

 

  • ·        La vraie richesse est dans les petites choses

 

Bon, moi, je suis désolée, mais le prestige et la gloire (voire la richesse), ça m’enthousiasme plus.

Vous avez un toit sur la tête ? Vous dormez tranquillement, à l’abri, dans une chambre que vous avez décorée et personnalisée à votre goût, sur un beau matelas confortable ? Vous partagez votre repas le soir avec des gens qui vous aiment ?

Une parole amicale échangée, un sourire, le soleil qui a beaucoup brillé ce jour-là… N’est-ce pas, au final, important ? Est-ce que la puissance de la joie n’est pas plus importante que le reste ?

 

 

  • ·        Rien ne nous est dû

 

Les gars, je sais qu’on prend tout pour acquis. Qu’on se concentre souvent sur le négatif. Mais à partir du moment où vous réaliserez vraiment que l’univers ne vous doit strictement rien, que tout peut s’effondrer du jour au lendemain, croyez-moi, vous profiterez du positif au lieu de toujours le rejeter parce que « ce n’est pas normal quand tout va bien, c’est louche ». PRO-FI-TEZ. Ne vous mettez pas des bâtons dans les roues tout seuls.

L’important ici n’est pas de commencer à psychoter sur toutes les catastrophes possibles et imaginables qui pourraient se produire. Mais on est tellement fragiles. On est tellement rien. Juste des petits humains dans un si grand univers.

Soyez reconnaissants. Vraiment. Même quand tout va mal.

Quand je faisais 3700654 crises d’angoisse par jour, je remerciais le Ciel parce qu’il faisait beau, ou parce que j’avais pu partager un thé ce jour-là avec ma Maman. Ca m’a sauvé la vie.

 

 

 

ACCEPTATION

 

Oh, que c’est frustrant, énervant, agaçant, quand tout ne se passe pas comme on l’aurait souhaité !

Et pourtant, l’acceptation, aussi difficile qu’elle puisse être à appliquer, ça aide tellement !

 

  • ·        Accepter ce qu’on ne peut pas changer

 

Tout le monde connaît cette fameuse citation : « la force d’accepter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l’être, et la sagesse de faire la différence entre les deux ».

Si vous pouvez agir sur quelque chose qui vous dérange, franchement, faites-le.

Mais s’il vous arrive un malheur, mieux vaut faire un travail d’acceptation (qui n’est pas de la résignation). Voyez les choses telles qu’elles sont. Acceptez vos erreurs, votre passé, vos mauvais choix. On ne peut pas changer d’où on vient, mais on peut choisir où on va (c’est pas de moi, je tire ça du Monde de Charlie par Stephen Chbosky).

Et comme dirait ce bon cher vieux Dumbledore : «Seule l’acceptation permet la guérison ». Et il a bien raison.

 

  • ·        La souffrance et la mort

 

C’est tabou, pas vrai ?

J’en parlais un jour avec un pasteur protestant, David, que j’aime beaucoup (et qui ne m’en voudra pas de vous répéter ce qu’il m’a dit).

Notre société rejette de plus en plus la mort et la souffrance. On les cache, on n’en parle pas, on en a tellement peur. Et pourtant, même si c’est bien triste, quoi de plus naturel ? C’est le lot de tous les êtres humains.

Sénèque disait que tout le monde voulait avoir une longue vie, ce qui est impossible, mais que personne ne se souciait d’avoir une bonne vie, ce qui est pourtant possible.

 

Allez, petit rappel amical : vous allez mourir un jour. Moi aussi, je vais mourir. On n’y peut rien. C’est comme ça. Et si on est malheureux, c’est parce qu’on rejette cette réalité le plus possible (m’a dit David).

 

  • ·        Relativiser

 

On peut relativiser parce qu’il existe pire situation, pire douleur que la nôtre. On peut aussi relativiser parce qu’on sait qu’on a soi-même survécu à pire dans le passé.

Relativiser, ça change aussi la vie, mais que c’est difficile quand on est mal !

Et pourtant, et c’est aussi un des fruits de l’acceptation, ça sert à se rappeler de ses priorités et de ses valeurs. C’est vraiment important d’avoir raté un examen ? Purée, vous avez eu la chance de pouvoir le passer ! Tant de gens n’ont pas accès à l’éducation…

 

HUMILITE

 

C’est à mes yeux, et peut-être parce que je suis chrétienne, la plus belle des valeurs. Mais pas besoin de croire en Dieu pour être humble !

 

  • ·        Nous ne sommes rien

 

Il y a 7 milliards d’humains sur Terre. Il y en a eu tellement avant moi et il y en aura tellement après moi.

L’humilité permet de se rappeler, comme je le disais précédemment, que rien ne nous est dû. On a tellement de chance d’être en vie. C’est une grâce, un cadeau. Gratuit.

 

  • ·        Nous avons tous la même valeur

 

Je voudrais finir en disant qu’on a tous la même valeur. Le SDF devant lequel vous êtes passés ce matin ne vaut pas moins que Barack Obama. Chaque vie est infiniment précieuse. C’est pour ça que j’ai tellement de mal avec les personnes qui se prennent un peu trop au sérieux. Elles n’ont pas plus d’importance (ni moins, d’ailleurs) que les gens qu’elles snobent.

S’il-vous-plaît, réservez le même traitement à tout le monde. Et arrêtez un peu de glorifier vos idoles…

Pour me contacter

26 oct

Pour me contacter

Les gars,

N’hésitez surtout pas à me contacter si vous avez:

- envie de donner votre opinion, que ce soit sur un article, plusieurs, ou sur le blog en général

- une suggestion d’article (quelque chose dont vous aimeriez que je parle)

Merci d’envoyer votre mail  à l’adresse suivante:

marion.selfcarefrance@gmail.com

Cheers,

Marion

Pourquoi prendre soin de soi?

26 oct

Pourquoi prendre soin de soi?

DE L’INTERET DE PRENDRE SOIN DE SOI

 

On parle beaucoup de prendre soin de soi sur Internet. Le self care, ça vient de l’anglais (quelle surprise, je vous apprends vraiment quelque chose là !) et ça veut littéralement dire : soin de soi-même.

Mais en quoi est-ce si important ? Est-ce que c’est encore une preuve que l’homme devient de plus en  plus individualiste, ne pense plus qu’à lui ?

Je vais vous prouver que non. Prendre soin de soi, c’est survivre. C’est permettre de se remplir pour pouvoir donner aux autres les rayons de son propre soleil. Et ça ne devrait jamais, jamais, jamais faire culpabiliser.

L’amour n’est pas divisible en plusieurs parts. On peut s’aimer, du moins se respecter, et aimer aussi les autres (bien plus que soi-même).

C’est parti pour vous montrer que vous devriez vous mettre au self care, et que le self care, ce n’est pas que pour les personnes en dépression ou malheureuses ! Tout le monde devrait pouvoir s’y mettre pour une vie épanouie !

 

 

LES BASES D’UNE VIE SAINE

 

  • ·        Les valeurs de la société capitaliste sont erronnées

 

Vous le savez. Tout le monde le sait. Nous vivons dans une société où il faut avoir, consommer, montrer aux autres qu’on est mieux qu’eux, plus productifs, plus intelligents, plus riches, qu’on a plus de valeur. Tout le monde aspire à devenir quelqu’un. Travailler extrêmement dur, jusqu’à en vomir (et j’étais avant la première à glorifier le fait de bosser dix heures par jour : mais pour quoi au final ? Une gloire éphèmère ? Etre définie par un chiffre dans un bulletin ?), c’est beau. C’est bien.

Les gens qui succombent, les gens faibles, tant pis pour eux.

 

Vous trouvez ça normal, vous ? Moi non. Plus maintenant. Tout simplement parce que ces virtues, ces valeurs, ne nous rendent pas heureux ni épanouis. On ne passe qu’une seule fois sur Terre. Les diplômes et l’argent ne seront pas là pour nous tenir la main sur notre lit de mort. Et nous ne les emporterons pas avec nous.

A méditer…

 

  • ·        Santé physique et santé mentale

 

Il y a deux sections d’urgences à l’hôpital : la somatique et la psychiatrique. Pourquoi ? Parce que les deux comptent.

La santé physique, c’est fondamental. Etre malade, c’est horrible. On souffre. Mais croyez-le ou pas, la santé mentale est tout aussi importante. Et je sais de quoi je parle.

Bien sûr, il existe des maladies mentales (de la « simple » dépression/anxiété aux pathologies lourdes). Mais si on prend soin de son corps, il faut aussi penser à prendre soin de son mental. C’est tout aussi important.

Un malade somatique (c’est-à-dire physique) peut être heureux, du moins se satisfaire de ce qu’il a, s’il a le bon mental. Mais quelqu’un qui va mal psychologiquement, même si sa santé physique est parfaite, reste malheureux.

«Ce qui va mal ce n’est pas le monde, c’est notre façon de le regarder». (Henry Miller)

 

  • ·        Mon expérience : le burn-out et la haine de soi

 

Ben oui, moi j’ai toujours été une bosseuse acharnée. J’étais définie par ma soi-disant « intelligence », définie par mes notes. Quelle joie d’obtenir mon bac avec mention Très Bien et de rentrer dans une grande école, qu’est-ce que ça en valait la peine d’avoir tous les jours les entrailles en feu, de l’angoisse et de ne jamais penser à moi !

(Vous la sentez, l’ironie ?).

Le but n’est pas ici de raconter ma vie. Juste, le burn-out, c’est extrêmement dur. C’est pas juste « Ohlala, j’ai trop travaillé et ça me soûle, j’en ai marre ». C’est atroce. J’ai poussé mes limites jusqu’à leurs derniers retranchements et je suis tombée malade.

 

En plus, pour bien parfaire le tableau, je me haïssais. Mais d’une haine immense. Je n’étais jamais assez bien, jamais assez parfaite.

 

Je ne prenais pas soin de moi et je l’ai payé.

 

 

LES BENEFICES DU SELF CARE

 

  • ·        Bénéfices pour soi

 

Déjà, prendre soin de soi, mais ça fait un bien énorme !

Au lieu de toujours se mettre une carotte (« si je travaille assez/si je réussis telle chose, je m’offre ceci ou cela »), pensons à nous faire plaisir sans aucune condition !

(Bon c’est toujours bien de se donner des objectifs et de se récompenser une fois qu’on les a atteints, même moi je le fais toujours, mais il faut aussi savoir se rendre heureux sans rien avoir accompli pour le « mériter ».)

Vous vous sentirez plus heureux, plus en forme, plus épanouis, et vous ressentirez plus de gratitude et de joie d’être en vie.

 

Et alors, me direz-vous, n’est-ce pas égoïste ?

Que nenni, mes amis ! Voyons pourquoi dans le prochain paragraphe.

 

 

 

  • ·        Bénéfices pour les autres

 

Comme je le disais en introduction : on ne peut pas toucher les autres par ses rayons s’il n’y a pas de soleil en nous.

J’aime bien la formule anglaise : « You can’t pour from an empty cup » (= une tasse vide ne peut pas être versée).

Je sais que ça contredit tout ce qu’on vous a dit depuis toujours, mais la vérité, c’est que plus vous prenez soin de vous, plus vous vous sentirez bien dans vos baskets, donc plus vous seriez souriants, joyeux, et plus vous ferez du bien aux autres par votre présence.

 

Ca ne sert à rien de plonger avec les autres. Pour les aider, il faut les tirer vers le haut. Et comment pourrez-vous le faire si vous êtes malheureux ?

 

  • ·        Halte aux préjugés

 

« C’est égoïste », « Ca fait perdre du temps », « Je préfère me sacrifier pour les autres », « Je ne le mérite pas »…

J’ai souvent lu chez des auteurs que j’aime bien (notamment Fabrice Midal, mais même Fédéric Lenoir le dit) que la morale judéo-chrétienne occidentale n’était pas franchement une alliée dans la quête du self-care. En effet, on nous a inculqué depuis longtemps que se sacrifier c’est beau, qu’on est inférieur aux autres qui sont plus importants que nous… Et selon ces mêmes auteurs, c’est une déformation totale du message de Dieu. Qui (qu’on y croit ou non), ne nous dit rien d’autre que d’aimer son prochain « comme soi-même ». Donc, on peut s’aimer aussi. Il n’y a rien de mal à ça.

L’amour de soi, ce n’est pas penser qu’on est meilleur que les autres, ce n’est surtout pas se glorifier. C’est juste se respecter, penser à ses besoins et se connaître suffisamment pour faire les bons choix.

 

Et pour la perte de temps, croyez-moi, c’est même le contraire qui va se produire ! Vous travaillerez plus vite et plus efficacement si vous vous sentez bien. Si vous avez fait une pause au lieu de travailler cinq heures d’affilée (dans le vent et mal).

Et franchement, le bonheur, ça vaut le coup, hein !

 

PERSONNALISER SON SELF CARE

 

  • ·        Le self care n’est pas toujours tout rose !

 

Maintenant, concrètement, comment on prend soin de soi ?

On a souvent cette image en tête : prendre un bain moussant ultra chaud avec des bougies à la lavande à côté de soi et une musique relaxante en fond. Ou alors une petite méditation. Ou du yoga.

 

Bon, ok, mais prendre soin de soi, parfois, c’est bouger son cul ! Prendre cette douche qu’on aurait dû prendre la veille, prendre ce rendez-vous important et surmonter sa peur du téléphone, enfin ranger sa maison… Forcément, ça fait pas autant rêver que la soirée Netflix dans son lit, mais au final c’est bénéfique et ça fait du bien à la tête ! On se sent même fier et content après !

 

  • ·        Vous seuls savez ce qui vous fait du bien

 

Alors, attention ici : PERSONNALISEZ VOTRE SELF CARE.

Ce qui marche bien pour une personne sera un calvaire pour une autre.

 

Si votre kiff, c’est d’aller à votre cours d’escalade, sachez par exemple que je préfèrerais mourir plutôt que d’avoir recours à cette activité. (Car en effet, l’Enfer est peuplé pour moi de sauterelles galopantes auxquelles je ne pourrais échapper qu’en escaladant un mur avec en fond sonore une chanson de Louane).

 

Bon, un peu plus sérieusement, il faut que vous sachiez ce qui vous fait vraiment du bien. Vous trouverez des idées d’activités à faire pour prendre soin de vous à foison sur Internet, et il est très sympa de s’en inspirer, mais encore une fois : personnalisez.

A une période de ma vie, j’ai voulu m’y mettre : je me faisais des petites séances de relaxation guidée avec des vidéos Youtube et des bougies tout autour de moi. Non seulement j’aurais pu me cramer, mais en plus, ça ne marchait pas et ça m’énervait. J’avais vraiment l’impression de perdre mon temps et je m’ennuyais. Pareil pour les bains. J’aime pas ça. (Mais je prends des douches hein, promis !)

 

En revanche, faire un gâteau ou me balader à pied, ça marche du tonnerre et ça me fait trop du bien.

 

A vous de trouver ce qui vous plaît et vous ressource réellement !

 

 

A très vite et n’hésitez pas à me laisser en commentaire votre avis ou des suggestions d’articles,

 

Marion

Rosemodere |
Santnaturelle |
Mavieaveclachrononutrition |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Borderlinesurvivreetbatir
| Coucounage
| Tao Naturo